mardi 18 septembre 2018

Rapport de l'AQC sur les dysfonctionnements des installations photovoltaïques



L'AQC ( Agence Qualité Construction) vient de publier, en collaboration avec l'association HESPUL, une étude technique (attendue) sur les dysfonctionnements électriques des installations photovoltaïques.

Pour l'élaboration de cette étude, AQC s'est assuré des retours d'expérience de  nombreux professionnels du secteur .
A ce titre, Greenkraft Expertise a contribué à ces retours d'expérience ( voir page Remerciements)

Rappelons qu' AQC avait mis en observation de nombreux procédés constructifs photovoltaïques, avant de dresser une LISTE VERTE, accessible par une boîte de dialogue.

Si , en SPECTATEUR motivé, vous avez  apprécié cet article, vous pouvez , en ACTEUR , contribuer  activement  à la propagation des nouvelles du développement durable: Il vous suffit de vous abonner  à notre page Facebook, puis de partager nos prochains posts :


Préservez la planète ! Achetez reconditionné..

vendredi 17 août 2018

Des scientifiques australiens créent une aubaine énergétique !


La découverte d'un mode de transport de l'hydrogène par le CSIRO est un accélérateur de décollage  des VE et un boom des exportations d'énergie.

Selon le chercheur principal Michael Dolan, la percée dans le transport de l’hydrogène en Australie pourrait avoir un impact plus important sur les marchés internationaux que la seule utilisation  locale de véhicules à pile à combustible à hydrogène (FCEV).

La semaine dernière, le CSIRO, en collaboration avec Hyundai et Toyota, qui ont fourni des voitures d'essai à pile à combustible lors d'un événement à Brisbane, a annoncé sa capacité à transporter de l'hydrogène dans de l'ammoniac, puis à relâcher le gaz au point de livraison.

L'ammoniac - utilisé pour les engrais, les produits de nettoyage et la production d'acide nitrique - est certifié pour le transport dans les ports maritimes et les quais de transport routier dans le monde entier, tandis que l'hydrogène doit être emballé dans des conteneurs à haute pression ou réticulé sous terre.

La technologie CSIRO rend viable le transfert d’hydrogène vers les marchés étrangers et à travers l’Australie. La clé réside dans la facilité avec laquelle on extrait l'hydrogène de l'ammoniac, ce qui le rend pratique pour le ravitaillement des voitures.

C'est la première fois qu'une méthode de transport facile de l'hydrogène est mise au point et, selon le CSIRO, elle ouvre immédiatement les marchés mondiaux à l'hydrogène produit en Australie.

Le Dr Dolan a déclaré à GoAutoNews Premium que la valeur de l'industrie de l'hydrogène devrait égaler l'industrie du gaz naturel liquide (GNL) à 38 milliards de dollars australiens.

"Le Japon estime que les importations d'hydrogène coûteront environ 100 milliards de dollars australiens d'ici 2050", a-t-il déclaré.
"La demande australienne est également importante mais sera toujours inférieure à celle de l'Asie en raison de notre population et de notre économie moins importantes".

M. Dolan a indiqué que l'hydrogène coûte actuellement 12 à 15 dollars australiens le kilo en Californie - qui a vendu des voitures à piles à combustible de chez Toyota, Honda et Hyundai - mais devrait chuter à environ 10 dollars le kilo ".

"Un kilogramme d'hydrogène a le même contenu énergétique qu'un gallon américain (3,8 litres) d'essence", a-t-il déclaré.

"Les véhicules à hydrogène sont deux fois plus efficaces que les véhicules à essence, ce qui rend la comparaison plus favorable".

Le directeur de la mobilité future et des relations avec le gouvernement de Hyundai Australie, Scott Nargar, a qualifié la technologie de la CSIRO "d'incroyable".

"Cela ouvre l'Australie au marché mondial avec une énergie renouvelable exportable", a-t-il déclaré à GoAutoNews Premium.

"Le transport de l’ammoniac existe dans le monde entier depuis de nombreuses années, nous avons donc des infrastructures en Australie avec nos partenaires commerciaux en tant que produit commercialisable.

«Un grand nombre des projets que nous étudions impliquent la fabrication d’hydrogène à partir de sources durables pour créer de l’ammoniac renouvelable vert et le reconvertir ensuite en hydrogène. Cela est nécessaire non seulement pour le transport mais pour des engrais plus verts.

"L'ammoniac existe depuis longtemps et est expédié depuis longtemps et l'idée de craquer l'hydrogène est vraiment révolutionnaire.

"Nous pouvons être le leader mondial en matière d'exportation d'énergie renouvelable et c'est vraiment quelque chose qui nous enthousiasme vraiment."

M. Dolan a déclaré que les infrastructures d'extraction de l'hydrogène de l'ammoniac existait déjà dans le monde entier.

"Il existe des centaines de stations commerciales à travers le Japon, la Corée, l'Europe et la Californie, et de nombreuses entreprises pourraient en construire une en ce moment", a-t-il déclaré.

"A court terme, cela dépendrait des livraisons d’hydrogène provenant d’une centrale. Il s’agit simplement d’établir une analyse de rentabilisation et d’obtenir les approbations et le financement. "

Le Dr Dolan a déclaré que le groupe Hydrogen Mobility Australia (HMA) travaillera à "faire de cette question une réalité".

HMA comprend des sociétés impliquées dans la production, la distribution, la vente au détail et la consommation d'hydrogène, notamment BP, Toyota, Hyundai, Air Liquide, Caltex, Woodside et Viva Energy.

L'hydrogène est produit par les activités d'énergie éolienne et solaire sur la côte est de l'Australie. Cependant, le CSIRO a également annoncé qu'il peut être extrait du lignite et fait l'objet d'essais pour en tester l'efficacité. Cela peut signifier un objectif productif et moins polluant pour les abondantes ressources de lignite de Victoria.

Qu'est-ce que cela signifie pour les consommateurs australiens?
HYUNDAI Australia et Toyota Australia - ainsi que des sociétés mondiales de distribution et de production - s’efforcent de produire de l’énergie hydrogène pour les consommateurs au meilleur prix possible, selon Scott Nargar, responsable de la mobilité future et des relations avec le gouvernement.

"Nous travaillons dur (sur les ventes nationales) et ne faisons pas que nous concentrer sur l'exportation", a-t-il déclaré.

"Il y a une forte volonté de faire en sorte que le marché soit viable et abordable et nous avons maintenant des groupes qui font des études de faisabilité pour s'assurer que l'infrastructure est là pour les consommateurs australiens."

Les utilisations de transport sont énormes, des bus aux voitures de ville, aux taxis et aux camions intra-étatiques.

Pour Hyundai, avoir facilement accès à l'hydrogène et le mettre à la disposition des consommateurs signifie qu'il augmentera ses importations de véhicules à pile à combustible, y compris le Nexo FCEV.

"Nous allons lancer deux véhicules électriques à batterie (BEV) et un véhicule électrique à pile à combustible (FCEV) au cours des huit prochains mois en Australie", a déclaré M. Nargar.

"Une grande partie de la technologie de ces deux types de véhicules est identique, comme le moteur électrique.

"Nous les considérons comme complémentaires. Le BEV est similaire à la façon dont vous utiliseriez une voiture à essence, qui est généralement à courte distance en ville et en banlieue.

"Le FCEV concourt aux mêmes objectifs qu'un véhicule diesel, car il a tendance à être utilisé sur de plus gros véhicules et sur de plus longues distances."

M. Nargar a déclaré que Hyundai en Corée travaille avec son bureau australien depuis des années sur le projet d’hydrogène et travaille avec Austrade pour devenir client de la technologie.

"Pour l’Australie, cela signifie produire de l’hydrogène pour la mobilité à partir de sources durables. Cela signifie aussi que nous ne compterons plus sur l’importation de pétrole d’outre-mer », a-t-il déclaré.

"Pour les marchés étrangers, cela signifie que nous serons un pays capable de fournir les carburants de transport renouvelables du futur.

"Le gouvernement coréen a suivi les progrès de la technologie de l'ammoniac et réduit sa flotte d'essence et de diesel.

"Il investit  sur 16 000 véhicules à hydrogène et 310 stations sur une période de cinq ans. C'est une très bonne indication de l'intérêt du gouvernement et c'est le même engagement que les gouvernements japonais, allemand et britannique et beaucoup plus, notamment la Californie.

"C'est reconnaître le carburant du futur qui devrait être le carburant d’aujourd’hui afin que nous puissions déployer des véhicules légers et lourds."

M. Nargar a déclaré que l'utilisation de l'ammoniac signifiait que l'hydrogène produit par des moyens durables en Australie pouvait être facilement distribué dans le monde entier et pouvait être stocké pendant de nombreuses années sans être dégradé.

"Il s’agit donc d’une solution à un problème de sécurité énergétique et d’une véritable solution de développement australien", at-il déclaré.

"Il y a de l'argent et des emplois pour les Australiens dans ce projet."

M. Nargar a déclaré qu'il y aurait "certainement" plus de voitures à hydrogène sur le marché en raison du développement de la CSIRO.

"Hyundai a travaillé en profondeur au moins six ans sur les véhicules à pile à combustible et il a parcouru un long chemin depuis ses débuts sans aucune infrastructure", a-t-il déclaré.

"Nous travaillons avec Toyota et montrons ensemble la technologie de l’hydrogène. Il n'y a pas qu'une seule marque qui dise "C'est l'avenir", mais deux des trois premières marques en Australie disent que cela va vraiment se passer. Et les gens écoutent.

"Cela a également conduit à de grandes percées dans le gouvernement et nous entrons bientôt en période électoral afin de nous assurer que les gens sont au courant de la technologie et commencent à réfléchir aux futurs besoins de transport de l’Australie.

"Cela revient à une question très simple:" Que voulons-nous que nos enfants conduisent à l’avenir - des voitures qui utilisent des émissions polluantes et du pétrole importés ou des voitures sans émission et alimentées par des énergies renouvelables fabriquées en Australie? "

Traduit par Greenkraft Expertise d'un article de Neil Dolling pour GT Auto news Premium   16/08/2018

Si , en SPECTATEUR motivé, vous avez  apprécié cet article, vous pouvez , en ACTEUR , contribuer  activement  à la propagation des nouvelles du développement durable: Il vous suffit de vous abonner  à notre page Facebook, puis de partager nos prochains posts :


Préservez la planète ! Achetez reconditionné..