jeudi 11 juillet 2019

Lutter contre la canicule sans climatiseurs

La climatisation par groupe thermodynamique est un lourd contributeur au réchauffement climatique.
En effet, le procédé consiste en alimenter un moteur ( qui chauffe par les pertes mécaniques...) pour "pomper" les calories à l'intérieur d'un local et les rejeter dans l'environnement extérieur.

Concretement un climatiseur de  équipé d'un moteur de 1kW rejettera dans l'environnement 2 kW de chaleur prélevée dans le local climatisé.

Ceci entraîne que les grandes villes fortement équipées de climatiseur peuvent présenter une température moyenne supérieure de 2 degrés  la température de villes moins équipées.

Il n'est donc pas bon pour la Planète de développer à outrance les climatiseurs thermodynamiques !

Heureusement, il existe des alternatives  à la climatisation thermodynamique.

Le "climatiseur saharien"


Le principe repose sur l'évaporation de l'eau sur une toile , dans  un courant d'air.

Les lois de la physique montrent en effet que pour évaporer un gramme d'eau il est nécessaire d'apporter 560 fois plus de calories que pour élever ce même gramme d'eau liquide d'un degré.

Dans la pratique, on tendra des draps mouillés  dans un couloir  en courant d'air.

Il est très judicieux par exemple de faire secher le linge dans un courant d'air à l'intérieur de la maison. 

Les rafraichisseurs à évaporation.
Il existe des appareils fonctionnant sur ce principe: les rafraichisseurs à évaporation.
Ces appareils présentent un réservoir d'eau, qui imprègne une toile devant un ventilateur.
Attention: Contrairement a ce que pensent certains,  la présence d'accumulateurs de froid ou de packs de glace réduit les performances de l'appareil.
En effet, plus l'eau est froide plus elle est difficile à évaporer.....
Plus l'eau sera chaude, plus vous favoriserez son évaporation !

Pour mémoire, la formation de nuages au dessus des mers chauffées (été) s'effectuent plus facilement que sur une mer froide ( c'est ce qui provoque les épisodes cévenoles en automne...)

Voir des avis d'utilisateurs ici https://amzn.to/2JuSEmg.

Le principe physique ne contribue pas au réchauffement de l'environnement.

Les brumisateurs.
Les brumisateurs, qui pulvérisent de l'eau , peuvent être encore plus efficace


Voir des avis d'utilisateurs ici https://amzn.to/2Y0qNCk

Le Moucharabieh

Le dispositif consiste a construire des claustra alvéolées en terre cuite, briques, ou autres matériaux poreux, que l'on arrose avec une arrivée d'eau goutte à goutte.
L'eau qui s'évapore sur les briques va rafraîchir les courants d'air.

Le "Puit canadien" ou "Puit provencal".


Ce procédé consiste à enterrer un long tuyau ( 30 a 60 m) a environ 1 m dans le terrain.
En été l'air de ce tuyau aura une température de l'ordre de 15 °, qui permettra de rafraichir l'habitation .
En hiver, l'air sera a environ 10 ° et permettra l'alimentation économique de la VMI (Ventilation Mécanique par Insufflation).

Voir documentations ici: https://amzn.to/2xHRFYW

samedi 6 juillet 2019

STOP aux arnaques publicitaires d'autoconsommation !

On voit fleurir sur le Web et les réseaux sociaux des publicités qui prétendent effacer 80% à 100% de vos factures d'énergies.
D'une part, ces publicités sont mensongères, car vous devrez toujours payer abonnement et taxes diverses.
Mais surtout, ces publicités attribuent aux produits vendus des qualités et performances qu'ils n'ont pas !

Aussi performants que soient les "nouveaux" panneaux solaires, ils ne fonctionnent toujours pas la nuit ni les jours de pluie.
Par temps couvert, ce n'est pas parce qu'un panneau produit une faible quantité d'énergie que cela permettra à l'onduleur de produire du courant 220 V !
Les onduleurs ont en effet un seuil de démarrage en dessous duquel ils ne peuvent pas produire.

D'autre part, quand bien même les panneaux produiraient à pleine capacité tous les jours, vos consommations domestiques ne sont pas toujours en phase avec le soleil.

Il y a donc une partie non négligeable de l'énergie autoproduite qui ne peut pas être autoconsommée.

Les vendeurs de rêves vous proposent  alors de compléter votre installation par un optimiseur, qui peut déplacer certaines de vos consommations de nuit pendant la période ensoleillée.

Ils ne s'arrêtent pas en si bon chemin et vont jusqu'à ajouter dans la balance des batteries de stockage lithium, impossible à amortir.

Le comble ( c'est le cas de le dire...) ils proposent d'installer dans vos combles un récupérateur de chaleur de l'air circulant sous les panneaux via une pompe a chaleur.

Au final vous allez vous retrouver avec des investissements de 19 000 à 35 000 euros sur 15 ans....
Est ce réellement raisonnable ?
Pour le savoir, il suffit de prendre le problème dans le bon sens !

Calculons, compte tenu de ce qu'ils produisent, ce que devraient réellement  coûter ces équipements pour un investissement raisonnable :

A Toulon, région de France la plus ensoleillée, une installation  photovoltaïque de  3 kWc de puissance produira environ 4 500 kWh par an d'autoproduction.
( Plus on remonte vers le Nord, plus la production baisse: Lille 3040 kWh/an - nous consulter pour avoir le bilan exact de votre situation géographique et environnement).



Sur le graphique SER SOLER ci dessus,vous voyez en jaune l'autoproduction d'une journée, en bleu la consommation d'un foyer, enfin en vert la production réinjectée au réseau.
Sans optimisation ni batterie, les professionnels compétents reconnaissent que l'autoconsommation ne pourra excéder 20% sans optimisation et 40% avec optimisation..

En matière de transition énergétique, pour qu'un investissement soit raisonnable, il est nécessaire qu'il procure environ 5% de revenus ou d'économie par an, afin de compenser le coût des frais d'intérêts d'emprunts.

Installation brute, non optimisée.


Commençons par le cas le plus simple.
Au tarif actuel EDF ( 0,17€/kwh ttc) l'autoconsommation de 20 %  d'une installation de 3kWc représente 900 kWh , soit une économie annuelle de  153 €.

A noter que cette économie est liée à vos consommations, et non à la puissance de l'installation photovoltaïque.
En d'autres termes, il est inutile d"installer 6 kWc ou 9kWc ( sauf si vos consommations sont exceptionnelles , équipements gros consommateurs constants,  et sortent des consommations des foyers moyens): vous n'économiserez guère plus de 900 kWh.

Vous pouvez, par ailleurs,  signer une convention d'autoconsommation avec vente de surplus auprès de votre fournisseur.
Le prix d'achat du surplus se situe à 0,1€ / kWh ( attention: prix fixe pendant 20 ans...)
Pour une installation de 3 kWc, la vente de surplus ( 4500 kWh - 900 kWh) produira donc 360 €.
Pour une installation de 6 kWc, la vente de surplus (  9000 kWh - 900 kWh) produira 810 €.
Pour une installation de 9 kWc, la vente de surplus ( 13500 kWh - 900 kWh) produira 1260 €.
                     

Le produit annuel total  d' une installation de 3 kWc sera de 513 €.
Le produit annuel total  d' une installation de 6 kWc sera de 963 €.
Le produit annuel total  d' une installation de 9 kWc sera de 1413 €.

Il serait logique d'attendre d'une telle installation qu'elle produise une rendement de 5% par an, afin de compenser les frais éventuels des intérêts d'emprunts.

Dans cette hypothèse, le prix maximum acceptable d'une telle installation posée, incluant les frais financiers éventuels sera de:
Pour 3 kWc   10 260 € ttc,
Pour 6 kWc   19 260 € ttc,
Pour 9 kWc   28 260 € ttc,


Toute proposition commerciale d'un coût supérieur est à écarter.
Les artisans QualiPV de votre localité sont capables de vous équiper à des prix inférieurs à ces limites.

Optimisation d'une installation brute.


Les dispositifs domotiques d'optimisation permettent de déplacer automatiquement ou de façon programmée  les consommations de certains appareils qui le supportent pendant les périodes ensoleillées.
De tels dispositifs peuvent apporter 20% supplémentaire d'économie de consommations pour un foyer moyen ( plus seulement si il y a des consommations importantes toutes l'année comme piscines couvertes, jacuzzi, etc..).
L'avantage d'économie annuelle potentielle est donc encore de 153 €.
Toutefois, les 20% de puissance économisés ne seront pas vendus en surplus.
Il faut donc retirer de l'avantage 900 kWh à 0,1€/kWh, soit - 90 €.
L'avantage net annuel de l'optimisation sera donc de 63 € seulement.
Pour obtenir un rendement de  5% l'an de tels équipements, il est nécessaire de ne pas dépasser
1 260 € ttc, d'investissement incluant les frais financiers éventuels.


Pose de batterie sur une installation optimisée. ( à proscrire)


Poursuivons l'équipement de notre habitation. En ajoutant une batterie lithium de  capacité 1,2 kWh ( modèle très couramment proposé..), nous allons pouvoir récupérer au maximum la capacité de la batterie, multipliée par le nombre de jours d'utilisation dans l'année.
Admettons qu'il ait fait beau tous les jours, nous aurons alors 438 kWh par an d'économie.
Admettons que la restitution de la batterie se fasse pendant des heures sans soleil mais au tarif plein EDF (0,17€/kWh): nous économiserons alors 74,46 € par an.
Comme précédemment, nous devons déduire les 438 kWh des ventes de surplus, soit - 43,8 €.
Le bilan de cette opération ressort donc de 30,66 € par an

La durée de vie moyenne, selon les constructeurs, se situe aux environs de 8 ans.
Il est donc nécessaire de ne pas dépasser
245 €  ttc, d'investissement incluant les frais financiers éventuels.

Pose d'une PAC de récupération d'air sous panneaux.


Un tel dispositif souffle environ 250m3/heure d'air réchauffé par la PAC, et ne fonctionne pas en dessous de 7° C ( une grande partie des nuits de la saison de chauffe).

Compte tenu des consommations du compresseur, des ventilateurs, etc, le bilan  de ce type d'appareil permet une économie de l'ordre de 2200 kWh/an.
En admettant que le chauffage soit fait a l'électricité ( le cas le plus cher), l'économie sera de
374 € par an.

A noter que sur une habitation chauffée au gaz de ville, cela ne présente aucun intérêt.
 Pour obtenir un rendement de  5% l'an de tels équipements, il est nécessaire de ne pas dépasser
7480 €  ttc, d'investissement incluant les frais financiers éventuels, déduction faite du CITE.

Attention: ce dispositif est incompatible avec les chauffages au bois ( principaux ou appoint) non régulés.

Conclusion:


Installation brute de 3 kWc   10 260 € ttc,
Installation brute de 6 kWc   19 260 € ttc,
Installation brute de 9 kWc   28 260 € ttc,
Optimisation domotique : prix maximum 1260 €.
Batteries : prix maximum 245 € par kWh (prix impossible à trouver sur le marché...)
Récupération thermique sous panneaux: prix maximum 7480 €.

Si l'offre commerciale qui vous est faite dépasse les montants indiqués ci-dessus, ( le cas de pratiquement toutes les ventes faites en prospection à domicile..), tournez vous vers un professionnel local qualifié QualiPV, dont vous trouverez les coordonnées sur le site gouvernemental www.faire.fr .
Non seulement il sera moins cher que les officines qui vendent à domicile, mais il sera proche de chez vous  pour le SAV.

  • Si vous avez déjà fait un tel achat et que les promesses d'économie sont supérieures à la réalité, nous sommes à votre disposition pour vous orienter dans la résolution du litige.
    Communiquez-nous sans engagement de votre part vos factures de matériels à greenkraft.expertise@gmail.com et répondez au questionnaire ci-après.
  • Si vous avez un projet, nous vous proposons d'évaluer gratuitement la production annuelle du projet compte tenu de votre propre situation. Cela permettra d'évaluer ce que devrait couter les offres acceptables .Pour cela, il vous suffit de nous communiquer votre localité, l'orientation de votre toit, la pente de votre toit, votre mode de chauffage via le questionnaire ci-après.